Quelle est la meilleure Machine à coudre en 2020 : comparatif et guide d’achat

L’achat d’une machine à coudre n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Chaque marque met en avant ses propres arguments, dans une course aux fonctionnalités qui semble ne jamais vouloir finir. Au milieu de tout ces éléments marketing, quels sont les critères réellement important à prendre en compte ? Quelle machine à coudre se démarque du lot ?

Voici notre guide d’achat et notre comparatif 2020 des meilleures machines à coudre.

Comment choisir sa machine à coudre ?

Des machines à coudre, il en existe de toutes sortes : mécaniques, électroniques, basiques ou avec un nombre impressionnant de points et de programmes… Il est donc préférable de bien étudier la question avant de jeter son dévolu sur un modèle ou un autre et courir le risque d’être déçu.

Avant tout, il s’agit de s’interroger sur ses besoins et ses envies quant à la couture. Le temps passé à coudre, les projets envisagés, le budget déblocable pour son équipement, l’endroit où sera installé/ rangé l’appareil… sont des données indispensables à mesurer et à éclaircir.

Il convient ensuite de se renseigner sur les différents critères qui distinguent les machines à coudre. Ce, pour déterminer les caractéristiques techniques essentielles de sa prochaine machine.

D’autres facteurs plus subjectifs peuvent entrer en ligne de compte, comme le design d’un appareil à prestations équivalentes. Aussi, la proximité d’un revendeur ou d’un service SAV est un facteur non négligeable dans la décision d’achat d’une machine à coudre.

Les critères de choix importants d’une machine à coudre

Le choix d’une machine à coudre repose sur différents critères, tous aussi importants les uns que les autres. Il est donc nécessaire de bien définir ses besoins pour valider dans quelle mesure la machine à coudre envisagée y répond et optimiser son investissement. Voici ceux qui sont déterminants, à ne pas négliger.

Machine à coudre mécanique ou électronique ?

La premier décision qui appartient à la couturière est de déterminer si elle préfère travailler sur une machine à coudre mécanique ou électronique.

Les machines à coudre mécaniques se règlent uniquement à la main. Elles sont dotées d’une molette pour sélectionner ses points. Elles présentent l’avantage de rester positionnées sur le dernier réglage. Les machines à coudre mécaniques sont les moins chères du marché. Elles sont particulièrement appréciées par les couturières débutantes pour leur bon rapport qualité-prix et sont souvent choisies comme machine à coudre d’apprentissage. Certains couturières expérimentées ne jurent toutefois que par elles, notamment pour leur fiabilité.

Les machines à coudre électroniques sont plus technologiques. Les commandes se font par des outils numériques. Elles sont notamment dotées d’un écran LCD pour choisir son programme et configurer son point. Les machines à coudre électroniques demandent un budget plus conséquent qu’une machine à coudre mécanique, aussi bien à l’achat que pour son entretien.

L’utilisation et le niveau de couture

Pour trouver le modèle de machine à coudre qui lui conviendra, la couturière doit tenir compte de son niveau de couture et de l’usage qu’elle souhaite faire de son appareil.

Une couturière débutante doit pouvoir apprendre à utiliser sa machine à coudre dans les meilleures conditions. Si cela s’avère trop complexe, la machine à coudre risque d’être délaissée. Aussi, rien ne sert de vouloir à tout prix une machine sophistiquée. Si vous êtes dans cette situation, vous pouvez consulter notre comparatif des meilleures machines à coudre pour débutant contenant notamment nos conseils sur les fonctionnalités importantes sur lesquelles se focaliser.

Une couturière expérimentée pourra quant à elle profiter de l’achat d’une nouvelle machine à coudre pour étendre ses possibilités ou se tourner vers une machine plus fonctionnelle, avec de nouvelles options permettant de répondre plus précisément à ces besoins.

De même, il n’est pas forcément utile de choisir une machine à coudre proposant des centaines de points préprogrammés si la couturière n’en utilise que quelques-uns. A contrario, pour des projets très diversifiés, une machine à coudre basique sera trop limitée.

Le besoin de transporter sa machine à coudre, de la déplacer ou non est aussi une contrainte à considérer.

Les fonctionnalités

Les fonctionnalités ne sont pas les mêmes d’une machine à coudre à l’autre. Si certaines font office d’équipement de série, d’autres restent optionnelles. Certaines sont incontournables, d’autres sont des aides à la couturière et lui apportent du confort.

Sur toutes les machines à coudre, on trouve une bobine. Celle-ci peut être placée de manière horizontale ou verticale. Il y a aussi une canette de fil. La tension du fil est réglable.

Des griffes d’entrainement assurent la progression du tissu sous l’aiguille, tandis que le pied presseur le maintient en place. Chaque machine à coudre est livrée avec au moins un pied presseur, mais il peut y en avoir plusieurs. C’est qu’il y a plusieurs types de pied-de-biche, avec des rôles différents. Ces pièces sont aussi vendues à l’unité.

La plupart des modèles proposent une fonction de réglage de la largeur et/ou de la longueur des points. Mais de rares modèles d’entrée de gamme sont dépourvus de cette fonctionnalité.

Le poids et la taille

Les machines à coudre pèsent à peine 5 kg pour les plus légères. Peu lourdes, elles présentent l’avantage d’être faciles à installer/désinstaller à chaque utilisation. Elles se posent sur n’importe quelle surface stable. La plupart d’entre elles sont des machines à coudre transportables, munies d’une poignée pour faciliter leur déplacement.

Les machines à coudre légères sont le plus souvent celles qui proposent les surfaces de travail les plus restreintes. Certains modèles sont toutefois équipés d’une table d’extension amovible.

Des machines à coudre lourdes sont aussi proposées. Le poids moyen avoisine les 7 kg, et certaines références pèsent jusqu’à 10 kg. Elles ont une structure robuste. Ce poids confère à la machine à coudre une bonne stabilité, ce qui n’est pas le cas des modèles plus légers qui ont tendance à vibrer pour certains travaux. Une telle machine nécessite un atelier de couture solide pour pouvoir l’accueillir. Idéalement, celui-ci sera fixe. D’autant que ces machines à coudre ont souvent un grand gabarit.

Le prix

S’équiper d’une machine à coudre passe par un achat plus ou moins coûteux. Le budget à consacrer à l’achat de sa machine à coudre est déterminant dans le choix du modèle. Car de grandes disparités existent selon la marque, la gamme et le type de machine.

Les machines à coudre pour enfant sont celles qui proposent les plus petits prix. Pour un budget de 100 € environ, elles sont basiques et sécurisées.

Les entrées de gamme sont des machines à coudre pas chères dès 150 €. Elles peuvent être qualitatives, mais restent le plus souvent basiques. Elles s’adressent aux couturières débutantes, aux couturières occasionnelles et à celles qui s’en tiennent à des ouvrages de couture courants.

Pour les autres gammes de machines à coudre, le budget à prévoir est progressif, selon la marque, les fonctions et le modèle envisagés. Les machines à coudre haut de gamme et professionnelles peuvent coûter plusieurs milliers d’euros.

La puissance et la robustesse

Si les fonctions proposées sont importantes, il est une pièce capitale à une machine à coudre : le moteur. C’est lui qui va inculquer la vitesse de couture selon sa puissance. Ainsi, plus la machine à coudre est puissante, plus le nombre de points maximum réalisables par minute est important. Aussi, il est plus facile de coudre des tissus épais et denses avec une machine à coudre puissante. La puissance du moteur fait partie des informations communiquées dans les caractéristiques techniques de la machine à coudre. Il est facile de comparer cette donnée entre les différents modèles.

La robustesse est pour partie liée à la puissance de la machine à coudre. Car vouloir coudre un tissu inadapté à la puissance du moteur va fragiliser voire endommager la machine à coudre, notamment ses pièces délicates comme l’aiguille.

La robustesse dépend aussi de la structure de la machine, selon qu’elle soit conçue entièrement en plastique, avec des pièces métalliques ou avec de la fonte d’aluminium. Ces deux dernières sont les machines à coudre les plus solides.

Les points de couture et les programmes

Il existe de nombreux points en couture. Certaines machines à coudre n’en proposent que quelques-uns, tandis que d’autres références présentent un large choix de points différents.

Plus le nombre de points proposés est conséquent, plus la couturière a de possibilités. Toutefois, de nombreuses couturières avouent utiliser toujours les mêmes points, et seulement un petit nombre de ceux qui existent. Là encore, tout est question des ambitions de la couturière.

Les points de couture les plus courants sont communs à toutes les machines : points droits, zig-zag, points extensibles, boutonnière.

Les autres points sont des points décoratifs, pouvant pour certains être assimilés à de la broderie, ou encore des programmes spécifiques à certaines travaux : alphabets, symboles, chiffres, patchwork, points invisibles, satin, jersey…

Les points sont préréglés mais certaines machines à coudre permettent de les personnaliser en modifiant la longueur et/ou la largeur.

Les options

Par définition, les options sont très variables d’une machine à coudre à l’autre. Elles facilitent le travail de la couturière et lui évite parfois de multiplier le matériel annexe. Quelques exemples des options ou accessoires le splus indispensables dans le choix d’une machine à coudre :

  • L’enfile aiguille connait un succès croissant auprès des couturières. Nombre d’entre elles l’ont déjà adopté. Il simplifie une étape cruciale qui sans cela demande patience et précision : passer le fil dans le chas de l’aiguille.
  • Le coupe fil intégré évite d’avoir besoin de ciseaux à proximité.
  • La possibilité de coudre sans le rhéostat est aussi une option qui peut faciliter la prise en main de la machine à coudre. Certaines ont du mal à se faire à la sensibilité de la pédale, bien que celle-ci soit parfois réglable.
  • La fonction marche arrière ne se trouve pas sur toutes les machines à coudre. Elle permet de réaliser des points d’arrêt impeccables.
  • Parce qu’il est toujours plus pratique d’avoir les mains libres pour travailler, il est possible d’équiper certains modèles d’une genouillère. Cela permet de contrôler sa machine avec les jambes et de pouvoir maintenir son tissu avec ses mains pendant la couture.

La durée de vie, l’évolutivité

Une machine à coudre est considérée évolutive si le fabricant propose des pièces détachées à l’unité ou des accessoires compatibles. C’est notamment le cas des différents pieds presseurs. Tous ne sont pas utiles à toutes les couturières, ils ne sont donc pas tous fournis avec la machine.

Plus la machine à coudre sera évolutive, plus elle pourra être conservée et utilisée longtemps par la couturière si ses besoins évoluent. Dans le cas contraire, elle devra changer de machine à coudre et choisir un modèle plus adapté à ses nouveaux besoins.

Mais rien ne sert d’avoir une machine évolutive si sa durée de vie ne va pas de pair. Les machines à coudre les plus durables sont celles dont la structure est conçue en métal. Celles qui ne sont fabriquées qu’en plastique sont plus fragiles et peuvent se casser plus facilement.

Vers quelle marque s’orienter ?

  • SINGER : C’est Singer qui a été la première entreprise à proposer des machines à coudre en France. Cette marque est toujours présente sur le secteur, où elle jouit d’une grande notoriété. Bien que souffrant de la concurrence de nouvelles marques, les machines à coudre Singer restent incontournables sur le marché.
  • BROTHER : Parmi les marques concurrentes, Brother se fait de plus en plus remarquer. La marque japonaise a su imposer son image de marque auprès des couturières, qui prêtent à ses machines à coudre une grande robustesse. L’éventail des machines à coudre Brother est très large, ce qu’il leur permet de proposer des modèles adaptés à tous types de besoins.
  • PFAFF : Pfaff est aussi une marque de machines à coudre en fort essor. Elle mise sur la technologie et l’intuitivité, y compris pour ses entrées de gamme distribuées en grande distribution et à petit prix. Les machines à coudre Pfaff prennent de plus en plus de place dans le cœur des couturières en France.
  • JANOME : Quant à Janome, qui a bâti sa réputation sur la fiabilité de ses appareils, la marque réussit la prouesse de se positionner comme le premier fabricant de machines à coudre au monde. N’hésitez pas à vous renseigner sur les machines à coudre Janome dans le choix de votre nouvelle machine à coudre.

Notre sélection des 6 meilleures machines à coudre 2020

Après avoir passé au crible les principaux modèles des différentes marques de machines à coudre, 6 d’entre elles ont su retenir notre attention. Notre top 6 des meilleures machines à coudre [year] après notre test visant à rechercher celles qui offrent le meilleur rapport qualité-prix.

Singer Initiale : le choix idéal

machine à coudre Singer Initiale

Notre premier choix s’arrête sur la machine à coudre Singer Initiale.

Rapide et efficace sont les deux mots qui caractérisent le plus la machine à coudre Initiale de Singer. En effet, elle ne considère que l’essentiel et délaisse les fonctions gadget qui ralentiraient sa prise en main. Proposée à moins de 200 € par la marque historique de machines à coudre en France, elle convient à tous les niveaux de couture, de l’apprentissage à la confirmation, à condition de s’en tenir aux travaux usuels.

Ses avantages

Pour un budget limité, la couturière accède à une machine de marque Singer, réalisant un investissement durable assuré par les solides pièces métalliques. La machine à coudre Singer Initiale permet de réaliser les travaux de couture courants et usuels grâce à ses 18 points préréglés : ourlets, coutures droites, zig-zag, boutonnières. Les options les plus utiles sont également intégrées, comme l’enfilage automatique, les griffes d’entrainement… Le rapport qualité-prix est excellent, et le kit d’accessoires livré avec la machine vient encore le conforter, notamment pour les novices qui démarrent sans équipement aucun. Nous vous invitons à découvrir ces avantages en détail dans notre test de la Singer Initiale.

Ses points faibles

Il est dommage de ne pas pouvoir choisir la largeur de ses points. Mais la plus grosse faiblesse relevée lors de notre test ne porte pas sur la machine à coudre en tant que telle mais sur son mode d’emploi, trop peu étayé à notre goût. C’est une constatation récurrente chez cette marque. Toutefois, la Singer Initiale est suffisamment intuitive pour rattraper un peu ce point faible.

Brother FS 40

Brother FS40

Fidèle à sa réputation, c’est une machine à coudre robuste que propose Brother aux couturières débutantes avec sa FS 40. Les couturières ne s’y trompent pas puisque la machine à coudre électronique Brother FS 40 est le modèle phare de la marque. Son succès s’explique par son petit prix, puisqu’elle est commercialisée à moins de 250 €, mais aussi par ses fonctionnalités et sa remarquable facilité à être prise en main comme nous le précisons dans notre test de la Brother FS 40.

Ses avantages

Même celles qui n’ont jamais eu une machine à coudre entre leurs mains avant la Brother FS 40 seront agréablement surprises de sa simplicité d’utilisation. Avec cette machine, la couture devient intuitive. C’est pourtant un large choix de 40 points qui s’offre à la couturière avec cette machine à coudre Brother. De quoi faire rapidement progresser son niveau de couture et s’essayer à des ouvrages de plus en plus complexes, comme le jersey ou encore les points décoratifs. Le tout se passe dans un silence appréciable, ne gênant en rien la concentration de la couturière.

Ses points faibles

La simplicité d’utilisation est le principal atout de la machine à coudre Brother FS40. Ce qui rend d’autant plus surprenant le fait que Brother ne propose pas l’enfilage automatique sur ce modèle. Il s’agit pourtant d’une option des plus utiles pour ne pas perdre de temps à préparer sa machine. Car de longues minutes peuvent passer avant de réussir à passer le fil dans le chas de l’aiguille, sans parler de l’agacement qui peut en être ressenti. Les couturières qui travaillent sur la FS 40 de Brother doivent donc faire preuve de dextérité ou de persévérance.

Brother CS10

machine à coudre brother cs10

La polyvalence est le maître mot de ce modèle comme nous vous l’indiquons dans sur notre avis sur la machine à coudre Brother CS10. Allant au-delà des fonctions de base mais sans pour autant compter parmi les machines à coudre les plus riches en équipement, elle s’adresse plutôt aux couturières qui ont un niveau intermédiaire. Elle garde ainsi le côté pratique de la couture du quotidien, avec en plus la possibilité d’explorer sa créativité à l’aide des différents accessoires et pieds presseurs fournis. Niveau budget, la machine à coudre CS10 de Brother ne dépasse pas les 200 €.

Ses avantages

En plus de proposer un large choix de programmes et pas moins de 40 points différents, la machine à coudre Brother CS10 permet de régler la largeur et la longueur de ces derniers à sa convenance. C’est inédit pour une machine de cette gamme et à ce prix. En tant que machine à coudre électronique, la CS10 de Brother est équipée d’un écran LCD. C’est un réel atout pour naviguer avec aisance dans les fonctionnalités et pouvoir régler sa machine selon ses besoins. Simple d’utilisation, la machine à coudre Brother CS10 réussit la prouesse de pouvoir convenir à toutes les couturières, débutantes ou confirmées.

Ses points faibles

Bien qu’elle soit livrée avec plusieurs pieds presseurs et malgré ses nombreuses fonctionnalités, il n’est pas possible de coudre les tissus épais avec la machine à coudre Brother CS10. Trop peu puissante, la machine subit des secousses sur ce type d’ouvrage, éliminant toute possibilité de réaliser de belles coutures propres, nettes et solides.

Pfaff 1080s

Pfaff Element 1080s

La marque Pfaff signe l’un des plus grands succès en matière de machines à coudre avec sa Pfaff 1080s. Elle est en effet l’une des machines les plus vendues. Nous ne pouvions pas passer à côté pour notre test, qu’elle a réussi haut la main, au point de figurer en bonne place dans notre top 6. C’est que la Pfaff Element 1080s offre tous les avantages d’une machine à coudre électronique au prix d’une machine mécanique. Elle est en effet vendue moins de 150 €.

Ses avantages

Puissance, fonctionnalités et technologie résument en quelques mots la machine à coudre Element 1080s de Pfaff. L’écran de contrôle permet de configurer sa machine en un clin d’oeil, en trouvant rapidement le point approprié à son ouvrage parmi les 80 préréglés. Basiques, décoratifs, extensibles, boutonnières, l’horizon des possibilités est aussi large que le plan de travail agrandi d’une table d’extension amovible. Grâce au moteur performant, elle tient toutes ses promesses comme  nous le détaillons dans notre test et avis de la Pfaff Element 1080s.

Ses points faibles

Pfaff est une marque qui aime innover. Pourtant, le porte canette reste un modèle vertical, tandis qu’il tend à être remplacé par un porte-canette horizontal sur les autres modèles, ce dernier étant jugé plus pratique par la plupart des couturières. Aussi, le puissant moteur qui œuvre sous le capot de la machine à coudre Pfaff 1080s est relativement bruyant. S’il est possible de s’en accommoder pour des petits travaux, c’est moins évident pour les ouvrages longs ou complexes. Nous avons trouvé dommage que l’aiguille se place par défaut en position haute lorsque la machine à coudre est éteinte.

Pfaff Passport 2.0

Pfaff-Passport-2.0-caractéristiques techniques

Quand on est passionnée de couture, il est très dur de se passer de sa machine à coudre, ne serait-ce que pour quelques jours. Pfaff l’a bien compris et propose une machine à coudre transportable : la Pfaff Passport 2.0. Avec un gabarit réduit, elle permet de l’emporter avec soi aussi facilement qu’un bagage à main. Et ce n’est pas le seul atout de la Pfaff Passport 2.0 : son format compact lui permet toutefois d’inclure le système exclusif IDT qui fait la réputation de la marque. La Pfaff Passport 2.0 est proposée aux alentours de 500 € selon le distributeur.

Ses avantages

Le particularité de la machine à coudre Pfaff Passport 2.0 est son format compact, qui permet de la déplacer facilement. Ce qui explique qu’elle séduise aussi bien les grandes voyageuses, que les apprenties couturières ou encore celles qui n’ont que peu d’espace pour ranger leur machine à coudre. Si l’encombrement de la machine a été réduit par rapport aux autres modèles de la marque, il n’en a pas été de même avec les indénombrables fonctionnalités : 70 points différents, 29 positions d’aiguille, le système IDT, propre à la marque Pfaff, qui entraîne les tissus de façon remarquable… A noter la compatibilité de nombreux accessoires optionnels, qui rendent la machine à coudre Passport 2.0 de Pfaff évolutive. Pour en savoir plus nous vous invitons à parcourir notre avis détaillé sur le Pfaff Passport 2.0.

Ses points faibles

Le design de la Pfaff Passport 2.0 ne ressemble en rien au look habituellement présenté par les machines à coudre. S’il est original, c’est à double tranchant : soit on l’aime beaucoup, soit on ne l’aime pas du tout. Un écran LCD aurait permis de programmer plus facilement sa machine à coudre Pfaff Passport 2.0.

Janome 8077 Jeans & Stretch

Janome 8077 Jeans & Stretch

En matière de confection, il y a certains tissus très prisés, car tendances et qualitatifs. Simili-cuir, jeans, stretch sont aujourd’hui devenus incontournables. Pourtant, leur travail est souvent réservé aux couturières professionnelles qui ont des machines à coudre puissantes. Janome met cette possibilité à la portée des particuliers amateurs de couture avec sa machine à coudre Janome 8077 Jeans & Stretch, moyennant un budget de 599 € environ.

Ses avantages

Les tissus élastiques et le jean comptent aujourd’hui parmi les plus appréciés. Mais s’ils ont de nombreux atouts, ils ont aussi un défaut majeur : leur matière est difficile à travailler. La machine à coudre Janome 8077 Jeans & Stretch le permet. Adaptée à la couture des tissus épais, elle est l’une des machines à coudre de sa gamme qui offre le plus de possibilités. Pour cela, la Janome 8077 dispose d’un moteur puissant, de points réglables en largeur et en longueur, de pieds-de-biche spécifiques, et d’une bonne stabilité due à son poids. La Janome est aussi équipée d’options pour simplifier le travail de la couturière, comme le coupe-fil intégré, l’écran LCD… Découvrez en détail ses avantages dans notre avis détaillé sur la Janome 8077 Jeans & Stretch.

Ses points faibles

Si la couture des tissus épais et élastiques est rendue possible avec la machine à coudre Janome 8077, la vitesse de couture pour de tels ouvrages est ralentie. Autre désavantage : Janome n’a pas pris soin de détailler sa notice. Les débutantes et celles qui travaillent sur ce modèle pour la première fois devront faire confiance à leur intuition et s’accorder le temps de la prendre en main.

En conclusion

Il n’y a pas de mauvaises machines à coudre. Chacune des principales marques du secteur a d’ailleurs su trouver sa place dans notre top 6 grâce à au moins l’une de ses références. Il peut cependant y avoir un choix inopportun, qui sera évité en se référant aux différents critères mentionnés dans ce guide d’achat.

Amandine
Amandine
"Passionnée depuis mon plus jeune âge, la couture est mon passe-temps préféré! Après des études en marketing, je travaille en tant que content marketer. Nous avons décidé, avec Sophie, de lancer le site Bouillon de Couture afin de partager une information légitime et passionnée sur la toile!"

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles associés

Restons connectés

15,449FansJ'aime

Soyez tenues au courant de nos derniers articles coutures, promos et bons plans à partager en vous abonnant à notre newsletter!
Pas de publicité ni de transmission de vos données personnelles.

Les derniers articles